mardi 5 août 2014

Rapport d'IFLA : La difficile mise en place du prêt numérique en bibliothèque



A quelques jours de l’ouverture de son congrès mondial à Lyon, qui se tiendra du 16 au 22 août, l’IFLA dévoile un rapport montrant que des freins subsistent au prêt de livres numérique en bibliothèque. Leur disponibilité varie d’ailleurs fortement d’un pays à l’autre.

Si aux États-Unis les bibliothèques ont fait beaucoup de progrès avec les e-books, au niveau international la situation reste problématique, selon un nouveau rapport de l’IFLA rendu public le 30 juillet. Soulignant l’évolution rapide du marché du livre numérique, les responsables de l’étude précisent que ce document est une mise à jour d’un précédent rapport paru en 2012 ("IFLA Principles for Library eLending").

L’Europe en retard

"La situation est, au mieux, disparate", conclut le rapport. "Il est évident que des progrès ont été faits dans certains pays pour renforcer la disponibilité des e-books en bibliothèques, mais il y a aussi beaucoup d’exemples de "deux pas en avant, un pas en arrière" et même certains cas où le livre numérique a perdu du terrain", poursuit-il. Ainsi, les pays de l’Union européenne sont à la traîne dans le domaine du prêt numérique en bibliothèque, tout particulièrement les pays non anglophones.

Tout en reconnaissant des améliorations dans le prêt des livres numériques aux Etats-Unis, par exemple, le problème principal reste "l’imposition de termes de licences problématiques et différents selon les principaux éditeurs" ainsi qu’"un manque de cohérence des multinationales de l’édition dans les pratiques d’octroi de licences d’e-books d’un pays à l’autre".

La concurrence des offres d’abonnement

L’étude s'intéresse par ailleurs aux formules d’abonnement qui ont révolutionné les secteurs culturels de la musique et du cinéma. "Netflix a lancé un service d'abonnement mensuel à succès qui donne accès à un grand choix de films en streaming et de programmes télévisés, ce qui a réduit le recours à des modèles d'approvisionnement plus anciens : les magasins de location, la télévision, les bibliothèques", note le rapport.

"Ces services pourraient bien être amenés à dominer la distribution de certaines catégories de livres électroniques", représentant "un sérieux défi pour le rôle des bibliothèques", étant donné que les fournisseurs envisageront sans doute ces établissements comme des concurrents directs. "La tension entre les fournisseurs de contenus poursuivant un but lucratif et les bibliothèques qui défendent un accès libre à l'information va s'intensifier puisque le service fourni, à savoir une large sélection de livres électroniques, semble être le même".

En France, 23 % des bibliothèques publiques des villes de 10 000 habitants et plus prêtent à leurs usagers des livres numériques diffusés commercialement, selon une récente enquête du ministère de la Culture et de la Communication. Pour tester la mise à disposition de livres numériques en bibliothèque, le projet PNB (Prêt numérique en bibliothèque) a été instauré en 2011 autour de trois établissements localisés à Aulnay-sous-Bois, Grenoble et Montpellier. Les résultats seront présentés au congrès de l’IFLA à Lyon, qui se tient du 16 au 22 août.



Source: Livres Hebdo

0 commentaires: