vendredi 21 août 2015

Ce que je retiens du congrès mondial des bibliothèques de 2015





Du 15 au 21 août s’est tenu au Cap, Afrique du Sud le 82e congrès de l’IFLA (International Federation Libraries of Association) sous le thème : " Les bibliothèques dynamiques: accès, développement et transformation "
Une rencontre internationale qui a regroupé des professionnels, des décideurs, des partenaires et des passionnés des bibliothèques. Une occasion annuelle pour échanger, partager et décider sur le devenir des bibliothèques et de l’accès à l’information en général. 
En suivant du début à la fin cette rencontre via le live tweet assuré par mes collègues avec le hashtag wlic2015 et pour tous les actes posés lors de cette rencontre j'en retiens 3 choses :


Je considère que cette déclaration est venue dans un contexte particulier parce que tout simplement marqué par une phase de relance et de dynamisme des bibliothèques africaines. Ainsi 13 ministres et représentants (l’Angola, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, le Lesotho, la Guinée, le Madagascar, le Malawi, le Mozambique, le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Sud Soudan et le Swaziland), les présidents de l’IFLA et de l’AFLIA et les professionnels des bibliothèques ont pris des engagements sur le statut des bibliothèques sur le continent africain et les progrès nécessaires pour attendre les objectifs mondiaux de développement durable. Ces mesures seront d’un apport considérable pour les bibliothèques et encourageront le dynamisme entamé par les professionnels du continent noir.


Le CFIBD a saisi l’occasion pour promouvoir le multilinguisme au sein de l’IFLA. Un aspect qui me parait d’une importance capitale. Dans un premier temps il permet à tous les membres de l’IFLA de communiquer et de présenter leurs travaux dans la langue qu’ils maîtrisent Dans un second temps il offre à l’IFLA une richesse multilinguisme et la possibilité promouvoir les bibliothèques et l’accès à l’information dans le maximum de langue possible.


BSF Campus est un programme de formation et d’accompagnement de 34 projets de jeunes leaders venus de la Cote d’Ivoire, du Cameroun et du Sénégal. En présentant ce projet à la plus grande rencontre de professionnels des bibliothèques du monde, un pari est gagné. Ce programme très prometteur entre dans la même logique que la déclaration du Cap qui à mon avis est un signal fort pour les bibliothèques d’Afrique en général et de l’Afrique francophone en particulier.



Quelques images !







Passionné un jour, passionné pour toujours !

Twitter: @azoubig
Facebook: Fall Assane

0 commentaires: