vendredi 16 octobre 2015

Le libre accès vu par un jeune sénégalais




Entendu pour la première fois lors d’un cours à l’EBAD, le libre accès aux publications scientifiques a fini par être un concept fort en moi. Pour mieux comprendre le terme et ses avantages pour l’Afrique, j’ai mené des recherches un peu partout sur le net (moteurs de recherches, revues scientifiques, réseaux sociaux…) et parfois je tombais sur des articles et des communications de certains de mes professeurs à l’EBAD tels que Dr. Diéyi Diouf et Dr. Djibril Diakhaté.


Depuis lors je voie le libre accès comme étant un levier de développement dans la mesure où l’information scientifique et technique devient plus accessible. L’autre dimension du libre accès est qu’il offre aux chercheurs africains, la possibilité de se faire connaitre et surtout de faire connaitre leurs productions scientifiques. Deux avantages que j’ai eus à souligner dans mon résumé de communication lors de la conférence collective présentée au colloque " Critiquer la Science aujourd’hui : Pourquoi, Comment ", tenu à Rimouski le 25 mai 2015 sous la coordination de la Professeure Florence Piron. 

Ainsi, comme chaque année, le Sénégal célèbre la semaine internationale du libre accès le Jeudi 22 octobre 2015. Avec le Projet SOHA, j’ai la chance d’être au cœur des préparations et j’aurai à faire une présentation sur comment créer un compte et contribuer dans Wikipédia. Ce qui me permettra d’acquérir une expérience de plus dans le domaine. Des communications sur le libre accès par des professeurs et des professionnels seront également au rendez-vous avec la participation des institutions telles que la BU de l’UCAD, le COBESS, et le CNDST en collaboration avec le Projet SOHA. 

Pour ma première participation à cet événement, mon apport sera beaucoup plus axé sur la communication digitale de par ma présence sur les réseaux sociaux. Une manière pour moi, de dire aux chercheurs et étudiants présents sur Internet que le libre accès s’offre à eux et qu’ils ont un grand intérêt à l’exploiter. Mon blog pourra également servir d’outil de communication pour informer et sensibiliser le public.

Vous pouvez retrouver l'article sur le site de l'OCSDnet 

1 commentaires: