mardi 6 septembre 2016

#WLIC2016 : Retour sur le « Pèlerinage » des bibliothécaires du monde, l’œil d’un Newcomer


Une première participation au congrès mondiale des bibliothèques  (WLIC2016) ne peut qu’être enrichissante. Un perfectionnement professionnel qui relève de découvertes (pratiques professionnelles, innovations, rencontres, débats…). Les acteurs du monde des bibliothèques, qui se sont réunis du 13 u 19 août à Columbus – Ohio ont encore une fois partagé ce qu’il y a de meilleur pour la profession. Des débats, des expositions, des présentations et des projets innovant ont marqué le 82e congrès IFLA sur le thème : Connexion, Collaboration, Communauté avec la participation d’environ 3100 professionnels venant de 137 pays.


                                                                           Ecoutez l'article


Ce qui y a été dit au congrès IFLA 2016 !

Une semaine de discussions et d’échanges, 200 conférences et ateliers, le programme du congrès était riche et intense. Des sujets qui préoccupent les bibliothèques ont été traités et des échanges sur l’évolution et la révolution du métier n’ont pas manqué. Parmi ceux-là on peut noter les sessions suivantes :

  • Wikipédia et les bibliothèques: Le débat tournait autour de l’utilisation de Wikipédia dans les bibliothèques et le rôle que jouent les bibliothécaires pour rendre la plateforme plus crédible. L’exemple du projet : Un Bibliothécaire, Une Référence (#1Lib1Ref) qui consistait à solliciter les bibliothécaires du monde à ajouter une référence à un article sur Wikipédia a été une parfaite illustration. Un projet qui sera reconduit en janvier 2017. 
  • Newcomers Session ou la sessions des nouveaux arrivants qui regroupait tous les délégués qui participaient pour la première fois au congrès. Une occasion pour l’IFLA d’expliquer aux novices son fonctionnement, sa politique, ses missions et sa vision pour le développement des bibliothèques. Les discours de la Présidente Donna Scheeder et de son Secrétaire Général Gerald Leitner ont été inspirants et excitants. 
  • La neutralité du net et les bibliothèques était aussi au cœur des débats. Décrit comme le principe selon lequel tous les trafics (films, musiques, documents) sont traités de façon égale sur une connexion Internet, la neutralité du net est menacée par des acteurs qui cherchent à donner la préférence à un type de trafic sur une autre. Inévitablement, le plus puissant sera mieux placé pour optimiser les performances de leur contenu. Pour les bibliothèques, dont la mission est d’assurer l’accès à la connaissance de manière équitable, l'idée que l’accès doit être contrôlé pour des raisons qui n’ont rien à voir avec les droits fondamentaux est une inquiétude pour elles. Cette session expliquait ce qu’est la neutralité du net, et ce que cela signifie pour les professionnels des bibliothèques, comme résumé dans la Déclaration de l’IFLA sur le sujet où les bibliothécaires sont appelés à sa défense.
  • Le rôle des associations nationales de bibliothèques pour la mise en œuvre de l’agenda 2030 des Nations Unies a été l’un des thèmes de discussion les plus intéressants. L’IFLA qui s’est félicité de l'Agenda 2030 est heureuse de voir que l'accès à l'information, l'alphabétisation universelle, la sauvegarde du patrimoine culturel et naturel, ainsi que l'accès aux technologies de l’information et de la communication (TIC) sont fortement présentés dans celui-ci. Elle s’est réjouie tout particulièrement de la mention explicite de l'accès à l'information dans la Cible 16.10: "Assurer l'accès public à l'information et la protection des libertés fondamentales, conformément à la législation nationale et les accords internationaux". Les communications des représentants des associations du Cameroun, de la Norvège, de l’Uruguay et de la Finlande ont tous témoigné du rôle capital que jouent les bibliothèques pour l’atteinte de ces objectifs. Un fait que Fiona Bradley, le chargé du programme de développement de l’IFLA n’a pas manqué de souligner dans son intervention.
  • La gestion de l’échec dans la carrière d’un bibliothécaire, cette session a été très particulière pour moi pour la simple raison que le thème interpellait directement les nouveaux professionnel en bibliothèque. Après une présentation du sujet par le coordonnateur du NPSIG, des commentaires ont été recueillis par le biais d'une enquête qui a été lancé sur les médias sociaux et qui appelait aux nouveaux professionnels et aux étudiants en science de l’information à partager leur expérience. Les communications est les partages d’expériences ont été inspirants et ont permis d’apprendre de l’échec des autres et le comment ils ont parvenu à se relever.
  • La session sur l’utilisation des médias sociaux en bibliothèque: comment partager les connaissances, améliorer la collaboration et créer un savoir-faire mutuel a été novatrice. Nous avons assisté à des communications sur l’utilisation des outils web 2.0 pour partager des connaissances, collaborer et communiquer avec les usagers. Par exemple au Koweït les bibliothèques utilisent des hashtags pour stimuler et récupérer les messages.
  • Les projets et les annonces : Le congrès a été un bon prétexte pour l’IFLA d’annoncer son projet de carte des bibliothèques du monde. Un projet qui consistera à recenser toute les bibliothèques dans une carte interactives. En plus de cela des rencontres régionales sont prévues dans chaque continent. L’IFLA prévoit des congrès régionaux qui regrouperont les professionnels de chaque continent pour discuter sur des questions qui préoccupent les bibliothèques en tenant compte des réalités de chaque continent. 

  • Le message du Président Américain : Le président des Etats-Unis n’a pas manqué d’adresser un message fort pour souhaiter la bienvenue à tous les délégués. Un message qui rappelle l’importance des bibliothèques comme moyen d’accès à l’information : « Cet événement (le 82ième Congrès Mondial des Bibliothèques et des Sciences de l’Information) nous rappelle notre devoir en tant que communauté internationale pour construire un avenir dans lequel tous peuvent pleinement et librement avoir accès et contribuer à la grande et vivante banque des données accumulées que nous partageons en tant que citoyens du monde. », Le Président Barack Obama.

La présentation de mon poster !

Le lundi 15 et mardi 16 de 12h à 14h ont été consacré aux présentations des posters. Les délégués étaient invités à faire le tour des affiches où les auteurs les attendaient pour les expliquer leur travail. Le mien a été réalisé dans le cadre d’un projet qui est en finalisation au Service d’Imagerie Médicale de l’Hôpital Aristide Le Dantec de Dakar en compagnie du programme BSF Campus de Bibliothèque Sans Frontières.

Le projet consiste à la mise en place d’une plateforme de documentation et d’information en Imagerie Médicale afin de faciliter l’accès à l’information scientifique aux médecins et aux étudiants. Nous avons constaté que plus de la moitié des étudiants et médecins n’ont pas été initiés à la recherche. Pour cela nous avons développé des stratégies avec les outils numériques pour les accompagner dans l’accès à la documentation scientifique. 


Dans notre démarche nous nous sommes rapprochés d’eux par le biais d’une enquête qui nous a permis de savoir leurs besoins et leurs attentes par rapport à ce projet. C’est pour cela que nous avons choisi un certain nombre d’outils de recherche et de gestion des références qui dans une suite logique nous permet non seulement de gagner du temps dans le processus de recherche mais aussi de rendre autonome les étudiants dans la recherche de par des séances de formation.

Parmi les outils que nous utilisons il y a : 

  • les bases de données comme PubMed, science direct, EMC
  • Zotéro pour la gestion des références
  • Google Custom Search pour réunir les bases de données dans un seul moteur de recherche
  • Un système de veille bibliographique
  • Une bibliothèque numérique (en cours de développement)

Dans les résultats nous avons constaté que l’accès à la documentation scientifique est de plus en plus facile pour eux ce qui influe dans la production scientifique en qualité et en quantité. Il a été remarqué aussi le respect des normes de citation avec l’utilisation de Zotero, ce qui fait gagner également un temps considérable dans la gestion des références.




La présence de la communauté francophone, facilitée par le CFIBD a été ressenti dans les publications sur les réseaux sociaux et ont permis à des collègues et au grand public de suivre l’événement. Les statistiques relevées ont montré que 14% des tweets avec le hashtag #WLIC2016 étaient en français et que deux francophones (Assane Fall et Silvère Mercier) sont présents dans le top 6 des influenceurs sur Twitter. Notons également le rôle important qu’a joué les francophone dans la traduction des documents de l’IFLA (le discours de Barack Obama et certains rapports de l’IFLA)

Après tout, participer au congrès IFLA c’est aussi proposer des améliorations. Je trouve qu’il serait bien que le congrès soit diffuser en live sur internet pour permettre aux collègues qui n'auront pas la possibilité de faire déplacement d’avoir un aperçus de l’événement et surtout pour les nouveaux professionnels des pays du Sud. Les technologies de l’information nous offrent des outils adaptés et accessibles à tous (Périscope, Youtube, Facebook...) pour transmettre en direct certains moments forts du congrès (cérémonie d’ouverture et certaines sessions). Ceci entre en parfaite concours de circonstance avec la mission que s’est donné l’IFLA pour assurer l’accès à l’information et favoriser l’utilisation des TICs en bibliothèque et sera un moyen efficace pour promouvoir l'IFLA partout dans le monde.


Le WLIC2016 a été aussi, pour moi, une série de rencontres avec des collègues que je connaissais de par des programmes (BSF Campus) et les réseaux sociaux. Des gens avec qui on partage des centres d’intérêt. Parmi eux je peux citer : Donatien Kangah Koffi, Christine Danielle EvinaJoanne Plante, Jean Philippe Accart, Maria Violeta Bertolini… Des rencontres qui, je l'espère seront renouvelées lors du prochain congrès en Wroclaw - Pologne en 2017 !



Bibliothécaire un jour, Bibliothécaire pour toujours !



Quelques Images du Congrès :














































0 commentaires: